Главная » Иные статьи » Фонология и письменность Кхуздӯла

Dominique Vigot, Stéphane Grignon. Histoire des runes naines
Les chroniques chant de fer
ou l'Histoire des runes naines...
Dominique Vigot, Stéphane Grignon
 
 Dans l'histoire des runes, il est important de noter la double naissance de l'écriture.
L'écriture à base de Tîw (lettres) est inventée par Rúmil et améliorée par Fëanor (le Tengwar fëanorien). Elle permet d'écrire toutes les langues possibles et existantes. Elle est décrite selon une approche phonologique.
Chaque variation, ou mode du Tengwar, est adaptée à la demande des différents peuples qui l'utiliseront ensuite (spécificités phonétiques et besoins linguistiques propres des peuples dont la culture dérive des Elfes).
Concernant les Cirth.
Pendant que le Tengwar se développait parmi les Eldar en Valinor, Daeron, le ménestrel de Doriath, inventa les Cirth (runes) selon une même recherche d'ajustement phonétique sur la forme des caractères. Daeron est, en effet, le premier à « décrire » les Cirth (Silm., p. 120) selon les Annales Grises en V.Y. 1300 (parfois cet épisode est daté de V.Y. 1350).
 A cette époque.
Les Nains de Belegost et de Nogrod aident Thingol et Melian à bâtir Menegroth. Nul doute que c'est à cette période qu'ils entendent parler de cette invention. Les Nains étant passés maîtres dans la taille de la pierre, ces runes (destinées à être gravées dans la pierre, le métal ou le bois) se révèlent proches de leurs aspirations et de leur art, bien plus adéquates à graver dans la pierre.

En V.Y. 1350 (selon le comput des Annales Grises), les Nains apprennent donc les runes développées par Daeron. Pour les Nains, ce savoir est rapidement considéré comme un trésor : ils les apprécient, estimant qui plus est que l'art de Daeron en la matière surpasse celui de tous les Sindar.

Il est important de noter.
Ce sont les Nains qui apportent ce savoir aux peuples présents à l'Est des Ered Luin (hors du Beleriand) : aux Nains des autres grandes Maisons et, plus tard, aux peuplades humaines.
Comme les Nains ont un langage différent de celui des Elfes, ils sont forcés d'adapter ce savoir à leur propre système phonologique ; ce qui débouche sur les premières variantes de l'Angerthas (écriture runique : « Longue liste de Runes »), comme le feront d'ailleurs les Humains plus tard. On trouvera ces runes jusqu'au Troisième Âge à travers leur utilisation par les Hommes du Nord et les Nains (par exemple : la tombe de Balin, la signature de Gandalf, etc.)

Lorsque les Noldor arrivent en Beleriand.
Les Noldor importent le Tengwar. L'Angerthas Daeron continue de se développer sous l'influence du Tengwar, puis est peu à peu abandonné par les Elfes au profit du Tengwar. Cependant, il perdurera grâce aux Nains. Ces Angerthas subirent alors aussi les variations nécessaires à leur usage par les Nains : Angerthas Moria, puis mode d'Erebor, selon les périodes et les migrations.

Tolkien explique donc ainsi la présence de deux systèmes bien distincts de runes.
L'un est calqué sur la variante anglo-saxonne du FUThARK germanique, utilisé essentiellement comme support narratif dans The Hobbit.

Ces runes apparaissent dans de nombreux écrits de Tolkien :
- La lettre 112 ;
- Dans The Hobbit : introduction, multiples couvertures, carte de Thror ;
- Dans les HoME VI et VII, quand Gandalf signe la lettre qu'il destine à Frodo au Poney Fringant.

Notes:En ce qui concerne les runes, celles du Hobbit sont directement dérivées du FUThARK. En fait, les signes employés sont du FUThORC, une variante anglo-saxonne. Donc ce n'est ni du Khuzdûl, ni vraiment du FUThARK.

Le second mode runique (Angerthas Moria, Erebor) est bien plus subtil. Il diffère radicalement du FUThARK. Bien qu'utilisant des formes proches, Tolkien lui invente un fond bien distinct et l'organise rigoureusement. Comme pour le Tengwar, cet Angerthas est calqué sur une dynamique phonétique. Il utilise des runes de « base » parmi des dentales, labiales, palatales, vélaires et labiovélaires et y applique certains effets pour les organiser proprement.

Pour exemple, sur ces runes de base :
- L'ajout d'un jambage donne le son voisé ;
- Le retournement donne la spirante ;
- L'addition jambage-retournement donne la spirante voisée.

Ces runes apparaissent dans de nombreux écrits de Tolkien :
- La lettre 118 ;
- La tombe de Balin décrite dans La Communauté de l'Anneau (mais présente sous une autre forme dans le HoME VII) ;
- Deux pages du livre que Gandalf lit dans la Salle de Mazarbûl (cf. Pictures of J.R.R. Tolkien)
.

1/ La phonétique dans l'usage des runes par les Nains.
Dominique Vigot

On a déjà parlé des runes additionnelles trouvées en Moria qui forment les fameux Angerthas. Ce complément va tenter de vous familiariser un peu avec les différents textes écrits dans la langue des Nains et disséminés dans l’œuvre de Tolkien. Cette étude de Dominique Vigot parle de phonétique.

Dans les systèmes d'écritures tolkienniens, la forme et l'ordre des symboles sont fonction de leurs relations phonétiques. Les Nains utilisant principalement les Angerthas, voici leur classement, en correspondance avec leurs équivalents latins :

 

-

Les runes 1 - 2 - 3 - 4 sont les labiales ;
- Les runes 8 - 9 - 10 - 11 sont les dentales ;

Les deux autres séries pouraient être considérées comme :
Runes 13-14-15-16, des palatales/vélaires
Runes 18-19-20-21, des vélaires/labiovélaires


Les runes- 1 - 8 - 13 - 18 sont les runes de base ;

 

- L'ajout d'un jambage donne le son voisé (2 - 9 - 14 - 19) ;



- Le retournement donne la spirante (3 - 10 - 15 - 20) ;



- L'addition jambage-retournement donne la spirante voisée (4 - 11 - 16 - 21).

Pour la prononciation, cela nous donne comme valeurs (avec précision dans les cas particuliers) :

1 > p ;
2 > b ;
3 > f ;
4 > v (vision) ;
8 > t ;
9 > d ;
10 > th (thin) ;
11 > dh (then) ;
13 > ch (church) ;
14 > j (jogging) ;
15 > sh (shore) ;
16 > zh (azure) ;
18 > k ;
19 > g (golf) ;
20 > kh ;
21 > gh ;

De plus, on notera qu'en Khuzdûl « th » et « kh » se prononcent sur deux syllabes (black-hand).

2/ Variantes apportées par les Nains dans l'usage des runes
< Dominique Vigot>

Les runes utilisées par les Elfes et par les Nains (et probablement par les autres peuples vivants à proximité) ont une même origine : elles ont donc un tronc commun. Mais le système original a subi des ajouts, modifications et autres changements selon les peuplades, les époques et les régions où il était utilisé, ce qui a produit des « modes » (variantes) désignés selon le nom du territoire où le mode avait le plus cours (modes d'Erebor, de la Moria).

L'ensemble de ces runes se nomme Angerthas, que l'on séparera en runes de Daeron (principalement utilisées par les Elfes), en Angerthas Moria et en Angerthas Erebor.

Dans le tableau ci-après, j'ai voulu représenté les signes divergents selon le mode d'écriture et leur correspondance phonétique : cela signifie que les autres sons sont représentés par les mêmes runes (sauf exception toujours possible). A ce propos, le terme « Angerthas commun» désigne les runes communément utilisées par les Nains, quel que soit le mode.

Ces quatorze runes permettent donc de déterminer le système auquel nous avons affaire.

Note : les runes dans The Hobbit ne sont pas des Angerthas. Inutile donc de chercher un lien avec ce tableau.

Tableau récapitulatif des variantes des systèmes de runes.

Stéphane Grignon. Angertas

a) La tombe de Balin
Ecrite elle aussi en Angerthas et dans la même façon que le livre de Mazarbul. Excepté que les runes y sont ciselées avec un soin tout particulier pour en imposer l'aspect solennel.
Mais y demeure l'absurdité la plus énorme, on y lit en effet les noms Balin et Fundin (à l'origine Burin fut le deuxième nom) qui sont, comme je l'ai précisé plus avant, leurs noms d'emprunts (aux accents des hommes du Nord) uniquement utilisés dans un contexte de négoce ou d'amitié mais qui ne saurait figurer dans une telle inscription contemporaine et si on l'a dit solennelle.


TRADUCTION
BALIN
Balin
FUNDINUL
fils (en nain ) de Fundin
UZBADKHAZADDUMU

Seigneur de la Citée des Nains (complètement en nain)

BALINSONOFFUNDINLORDOFMORIA

Balin fils de Fundin Seigneur de Moria


Cette extrait de 'Treason on Isengard' (HoME VII) n'est là que pour confirmer la traduction ci-dessus. Elle indique aussi peut être l'éventuelle erreur de traduction en langue française du Seigneur des Anneaux, puisque là les deux premières phrases confirment la traduction de Gandalf ce qui n'est pas littéralement le cas dans l'inscription trouvée dans nos éditions. Cependant elle conserve s'il on veut parler du langage nain la même "absurdité" les noms "communs" des nains sur un lieu aussi solennel. On remarquera de plus la ponctuation absente dans l'édition proposée plus haut, et qui là régit comme il est d'usage dans l'utilisation des runes par J.R.R. Tolkien les fins de phrases et les espaces délimitants les mots eux-mêmes.

Pour en Finir avec cette Tombe de Balin sachez donc qu'en premier dans ces oeuvres JRR Tolkien parlait de Balin fils de Burin (et non pas Fundin)

b) Le Livre de Mazarbul (extrait n°1)


Cette photo est extraite de Pictures of J.R.R. Tolkien,
(Taken from Pictures of JRR Tolkien 1979)

English Translation :

1-we drove out orc from the great gate and guard In this sentence we can see some new runes for OU (out) for THE (from the great) and EA (great) who are not mentionned in the original Angerthas of Tolkien
2-(roo)m and took the first hall. We slew many in the br
nothing else, perhaps the EW sound in Slew and other exemple for THE
3-ight sun in the Dale. Floï was killed by an arr There we see a major letter for F for Floï, and a difference in waS (S as Z)
4-ow he slew the great (cheftain ?)…………Floï another Rune for EA and the same major letter for Floï
5-under grass near Mirrormer(e) ………………came EA in near, and Major lettre for Mirrormere
6-(unreadable…..) perhaps juste (-ken) in the end
7-(w)e repaire(d)
8-nothing to read
9-We have take(n) the twenty first hall northen nothing to notice there
10-(-nd finishing northend) to dwell in. There is g(ood) air .....… Z for S in is
11- ...................that can easily be
12-watched…..the shaft is clear …. hard to translate
13-Balin has set up his seat in the chamber of Maz EA in Seat, majors for Balin and the start of Mazarbûl, and the single rune used as OF (= rune for V, chamber OF Maz…)
14-arbûl............ ga(th)ered, (the rest is not understood, paper's hole…)
15-Gold (nothing to read next …)
16-Too difficult to read
17-………….wonderfull ...Durin's axe ….sil Major letter in Durin
18-ver helm. Balin has ta.en them for his own Perhaps amber helm ?
19-Balin is now lord of Moria xxxxxxxxxxxxxx Major in Balin and Moria, z for IS
20-………today we found True Silver …… Another rune for OU(found)
21-…….........………well forged helm……. nothing else
22-………coat…all of the purest mithril….. mithril is underlined
23-Oin to seek for the upper armouries of the third deep some THE, the single rune for OF, OU(armouries)
24-.. go westward to ……to Hollin gate nothing to notice here and this is the end of this page

Traduction en Français:

Nous avons repoussé les orcs de la grande porte et de la Salle de guarde et pris le premier hall. Nous en avons beaucoup tués dans le br (br)illant soleil de la vallée. Floï est mort touché par une flè(flè)che, il a tué le grand (chef ?)………….Floï sous l'herbe près du Mirrormere (le lac sans doute)…….vient illisible à part peut être (ken) à la fin à droite Rien de déchiffrable Nous avons pris le 21ème hall du nord (fin de du nord) pour y creuser. Il y a .....Trop difficile à déchiffrer marché …. est ? …puit ?Balin a installé son siège (trône ou zone de défense ? ?) dans la chambre de Maz(Maz)arbûl le reste est illisible.Or (la matière) rien après ….Trop difficile à déchiffrer (magnifique ?)hache de Durin ……heaume (d'ambre?). Balin .......Balin est maintenant seigneur de Moria .Nous avons trouvé du Vrai Argent ……………bien forgé …… ……… …… … ……….Mithril (la matière)……Oin pour chercher les hautes armureries de la troisième profondeur (l'étage) ..aller vers l'est pour …. vers la porte d'Hollin (Eregion)

c) Le Livre de Mazarbul (extrait n°2)


Cette photo est extraite de Pictures of J.R.R. Tolkien,
(Taken from Pictures of JRR Tolkien 1979)

English Translation :

1-we cannot get out. We cannot get out
2-they have taken the bridge and second h
3-(a)ll Frar & Loni & Nali fell the
There we see a major letter for F for Frar and not for the other names
4-re bravely wh(ile the) rest retr.................
the rest is not understood
5-Ma(zarb)ul. we still ho……………
6-g but hope u.............n.....(o)in p
7-(art)y went down 5 days ago but today onl(y)
a new rune for the number 5, and another for the sound AY in dAYs and todAY
8-4 returned. The pool is up to the wall
another rune for the number 4
9-at westgate. The Watcher in the water too
nothing else to notice
10-k Oin. We cannot get out. The end com
nothing else to notice
11-es soon we hear drums drums in the deep
this is the end of this page

Traduction en Français:

Nous ne pouvons sortir. nous ne pouvons sortir. Ils ont pris le pont et le secon hall. Frar Loni et Nali sont tombés là bravement ..........mazarbul.nous gardons .......mais l'espoir.. .................. l'equipe de Oin est partie il y a 5 jours mais seulement 4 sont revenus aujourd'hui. Le lac est à la hauteur du mur à la porte ouest. Le Veillant de l'Eau a pris Oin. Nous ne pouvons sortir. La fin approche. Nous entendons des tambours, des tambours dans les profondeurs.

d) La lettre #118
Cette lettre, envoyée à Mr Brogan, est manuscrite en Angerthas (et en deux versions des runes Fêanoriennes), j'ai laissé ici uniquement cette partie à laquelle j'ai ajouté sa traduction littérale en anglais.

118 To Hugh Brogan
[A note of Christmas greetings, not dated but possibly written at Christmas 1948. It is in a form of Angerthas or dwarf-runes close to that used m The Lord of the Rings but not identical, and in two versions of Fëanorian script, the first using tehtar (marks above the consonants) to indicate vowels, the second with vowels represented by full letters. For a transcription, see p. 442].
Extrait des Letters


La Lettre n°118 et sa transcription

Remarques sur plusieurs points dans cette lettre :
La rune pour 'gh' est rarement utilisée dans les écrits en runes de J.R.R. Tolkien
La rune z contractée par deux points signifiant un mot en l'occurence le mot IS
L'accent circonflexe utilisé ici en cas de doublons d'un lettre dans Ha-pp-y
Le 'ch' au debut de la seconde ligne utilisé sur la tombe de Balin pour le 'kh' de Khazaddûm
Le son (-s-) à la fin de 'runes' remplacé par la rune du 'z'
La ponctuation typique utilisée par J.R.R. Tolkien, a savoir un point entre chaque mot, et trois points alignés pour signifier une fin de phrase.
Enfin aucun mot ne fait partie du vocabulaire Khuzdûl à proprement parler.
Категория: Фонология и письменность Кхуздӯла | Добавил: Naugperedhel (11.12.2008) | Автор: D.Vigot, S.Grignon E W
Просмотров: 1931 | Комментарии: 1 | Рейтинг: 0.0/0
Всего комментариев: 1
1 keely   (27.02.2009 10:53)
%)

Добавлять комментарии могут только зарегистрированные пользователи.
[ Регистрация | Вход ]